Le peau à peau, le 1er câlin avec son bébé prématuré…

Connaissez- vous le lien entre la journée internationale du câlin, une pratique de soin néonatal, et un marsupial australien ? C’est le peau à peau, également appelé méthode kangourou, mais qui est surtout le premier câlin que l’on partage avec son bébé prématuré. Pour toute personne, un câlin est une source de réconfort et de bien-être qui améliore l’humeur en diminuant le stress et l’anxiété. Mais pour un bébé prématuré un câlin avec ses parents est littéralement salvateur.

Mise au point en Colombie en 1978, la méthode kangourou a été  expérimentée tout d’abord pour pallier au manque de couveuse dans les services de néonatalogie et aider les bébés à réguler leur température. Elle s’inspire comme son nom l’indique des marsupiaux dont les petits naissent encore embryon et finissent leur développement calés contre la peau de leur mère, bien au chaud dans leur poche ventrale. Ces bienfaits sur l’état de santé du nourrisson ayant été maintes fois prouvés, le peau à peau est donc  devenu une des pratiques de soins de développement les plus encouragées, le plus tôt possible dès que l’état de santé du bébé le permet, et le plus longtemps possible.

Concrètement le peau à peau favorise la maturation du cerveau, du système nerveux et du système digestif. Il a des effets positifs immédiat sur le bébé prématuré. Il faut savoir qu’un bébé prématuré est soumis à beaucoup de stress, son organisme immature est en réalité agressé par un environnement qui ne lui ai pas encore adapté. Avec le contact de la peau nue de ses parents contre la sienne, le nourrisson ressent la chaleur dégagée par le corps, entend le battement du cœur et les vibrations de la voix. Ces sensations, proches de celles ressenties in utéro l’apaisent. Son sommeil est plus profond et réparateur, son alimentation et son transit sont facilités ce qui améliore sa prise de poids et le risque d’apnée et de bradycardies diminuent significativement. Il est aussi moins sujet aux infections nosocomiales. De récentes études tendent à prouver que les effets du peau à peau se poursuivent jusqu’à l’âge adulte car cette méthode influe sur la structure même du cerveau du bébé prématuré. Les enfants en ayant bénéficiée auraient de meilleures capacités cognitives et donc de meilleurs résultats dans l’apprentissage scolaire. D’autre part ils auraient moins de problèmes de comportement tel que l’hyperactivité par exemple.

Coté parents, cette séance câlin souvent attendue mais aussi un peu redoutée tant bébé parait fragile, et l’appareillage qui l’accompagne imposant, a bien sûr ses vertus. Elle permet justement de passer outre ces appréhensions pour créer un lien parents/enfant plus intime, une sorte d’appropriation de son rôle dans un univers où les parents ont souvent peu de place. Les parents faisant ainsi connaissance avec leur bébé prématuré, sont plus également plus sensibles à ses besoins, ressentant son stress, ou son apaisement, reconnaissant ses sons (pleurs, gémissements)… Enfin pour les mamans, il facilitent l’allaitement en augmentant la production de lait.

Donc même si dans ce cas il est soumis à prescription médicale, le câlin reste la meilleure arme que vous, parents, pouvez donner à votre bébé prématuré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *