Journée Mondiale de la Prématurité 2015

Depuis 2009, tous les 17 novembre se déroule la Journée Mondiale de la Prématurité à l’initiative de l’association SOS Préma. Cette journée internationale a pour vocation de parler des naissances prématurées afin d’améliorer la prévention de la prématurité, mais surtout la prise en charge des familles qui la vivent.

A cette occasion, le CHU de Caen organisait ce mercredi une manifestation avec le soutien des associations régionales : stands d’informations sur la prématurité bien sûr, mais aussi expositions de photos d’anciens prémas devenus grands, et d’ouvrages de bénévoles gracieusement offert aux bébés prématurés durant leur séjour au service de néonatalogie.

En effet, entre le réseau de tricoteuses animé par la correspondante locale de SOS Préma, Isabelle MONNET, et l’association BébéQuilts de Basse-Normandie, présidée par Madame ALBERTEAU, nos petits prémas caennais sont bien entourés…

Toutes les personnes touchées par la prématurité connaissent l’association SOS Préma. Elle est présente dans bon nombre de services de néonatalogie en France, et oeuvre au niveau national à la sensibilisation des pouvoirs publics en soutenant par exemple la mise en place de la loi sur l’allongement du congé maternité pour les naissances prématurées (mars 2006). A Caen, leur correspondante locale organise, en plus du réseau des tricoteuses qui réalise de la layette, un café-parent une fois par mois pour échanger sur son expérience de la prématurité entre parents. Sans oublier, le ‘Cross des Conquérants’  (fin mai) où sont invités tous les anciens prémas avec leurs parents à effectuer selon l’âge, ou des petits parcours de motricité, ou des petites courses, et à partager un goûter..

Quant à l’association BébéQuilts de Basse-Normandie basée à Lisieux, elle confectionne et offre environ 150 plaids par an depuis 2002. Quand on pense qu’il faut entre 80 et 100 heures de travail pour en faire 1 !!! Ces ouvrages jouent plusieurs rôles auprès des bébés et de leurs parents. Les teintes vives et contrastées favoriseraient la stimulation mentale de l’enfant tout en apportant aux parents gaieté et réconfort. Ce plaid peut être utilisé de différentes manières : pour protéger le bébé de la lumière vive en le posant sur la couveuse, ou en peau à peau pour le réchauffer. Dans tous les cas, il le suivra à la maison et restera une preuve indéniable de cette belle solidarité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *