Les tendances prénoms 2016

Ce mois-ci, comme chaque octobre, est paru l’Officiel des Prénoms 2016 aux éditions First. Ce guide de référence répertorie plus de 12 000 prénoms, en en donnant l’origine et la signification, et établie le palmarès des prénoms préférés des nouveaux parents en 2015.

Cette année, petite révolution chez les filles ! Le prénom Emma, en tête de liste depuis 10 ans, est rétrogradé à la seconde place au profit de Louise, (8ème l’année dernière). A la suite, on retrouve les incontournables Chloé, Lola et Inès, déjà présentes au top 5 l’an passé.

Chez les garçons, c’est Léo qui monte sur la première marche du podium, suivi de Gabriel et Adam (13ème l’an dernier). Nathan et Lucas, les 2 prénoms les plus donnés ces dernières années, redescendent quant à eux respectivement à la 9ème et 6ème place du classement. A la 4ème et 5ème place, on retrouve Timéo et Raphaël.

 

Mais quelles sont les grandes tendances pour choisir le prénom de son futur bébé cette année ?

Incontestablement, la mode est aux prénoms courts de 2 syllabes. On en dénombre pas moins de 17 pour les filles et 16 pour les garçons dans le top 20.

Coté sonorité, pas de doute ! Misez sur le A pour une petite fille. Près de la moitié des prénoms féminins du top 20 finissent par cette voyelle comme Sarah, Lena, ou Mila. Vous noterez que le L est très présent aussi ! Chez les garçons, bien que moins marquée, la préférence va aux prénoms se finissant par un O, comme Timéo, Enzo ou Théo.

Coté inspiration, les vieux prénoms français un peu rétro sont toujours aussi appréciés : la première place de Louise en est la preuve flagrante, sans oublier Juliette, Anna, Hugo, Jules ou encore Gabin également dans le top 20.

Autres tendances : pour les petits garçons en particulier les prénoms bibliques, emprunt de sagesse, font leur retour, comme l’indique Gabriel et Adam à la 2ème et 3ème place cette année. Quant aux filles, les parents se tournent à nouveau vers les noms de fleurs pour des prénoms tout en fraîcheur tel Rose, Lily, Violette ou Capucine.

Enfin une autre catégorie se démarque : les prénoms d’origine anglaise, élégants et affirmés. Alors pourquoi pas Grâce, Amy, Eleanor ou Abygail si c’est une fille, ou bien Ethan, Liam, Connor ou Eliot si c’est un garçon ?

Le don de lait maternel

Avec la semaine de l’allaitement qui se termine ce weekend, le sujet d’aujourd’hui été tout trouvé. Mais au lieu d’aborder le thème de cette année ‘allaitement et travail’, je souhaite mettre en lumière une pratique encore peu connue et qui dans le monde de la prématurité nous touche de près : le don de lait maternel.

Plusieurs études le prouvent, le lait maternel a des propriétés anti-infectieuses et nutritionnelles qui aident notamment à la maturation des intestins et au développement cognitif des bébés prématurés. Or après un accouchement prématuré, toutes les mamans ne sont pas en capacité d’allaiter leur nouveau-né. Et quand cela est possible il faut tout de même attendre que le lait soit analysé avant de le donner au bébé, d’où le recours au lait d’une donneuse collecté par les lactariums.

Le lactarium est un établissement qui s’occupe donc de la collecte mais aussi du traitement, de la conservation et de la distribution du lait aux bébés qui en ont besoin. Ils sont également des centres d’informations sur l’allaitement maternel en général. Il en existe 19 en France, souvent associés aux Centres Hospitaliers Universitaires.

Toutes les mamans sont susceptibles de pouvoir donner leur lait, cependant comme pour tout don, les futures donneuses devront effectuer une prise de sang et une analyse de leur lait sera réalisée régulièrement. Le don de lait peut se faire de la naissance du bébé à ses 6 mois car après le lait, moins riche, devient moins adapté aux besoins des bébés prématurés.

Dans la pratique, le lactarium fournit  le matériel nécessaire, mais la donneuse doit posséder un congélateur pour conserver le lait le temps que la collectrice passe le récupérer. Car oui, point important ! La donneuse n’a pas à se déplacer. Une personne vient à son domicile à intervalle régulier pour collecter son don  et lui prodiguer des conseils si besoin. Arrivé au lactarium, le lait recueilli est analysé, pasteurisé et congelé, voir lyophilisé selon les demandes, avant d’être redistribué dans les services de néonatalogie.

Si vous êtes intéressée par ce geste généreux, rendez-vous sur le site des lactariums de France pour plus d’informations et les coordonnées du lactarium le plus proche de chez vous….

Les Maternelles: ” Bébé prématuré, parents prématurés ? “

Ce matin l’émission Les Maternelles sur France 5 dédiait son dossier à la prématurité et plus particulièrement à la naissance du lien entre parents et bébé prématuré. Éclairées par Christine Albert, psychologue en néonatologie au CHU de Caen, Sidonie Bonnec et Nathalie Le Breton ont abordé, avec le témoignage d’une maman et d’un papa de bébé prématuré, les difficultés à se projeter dans le rôle de parents lorsque son enfant naît trop tôt.
Par ce biais, il a aussi été question de la place des parents auprès de leur enfant dans les services de néonatologie, qui grâce aux pratiques du NIDCAP est de plus en plus importante. Le bénéfice est double : les parents participant ainsi aux soins quotidiens de leur bébé, le lien parents/enfant se renforce et le bien-être du bébé s’accroît…
Une jolie émission, sobre et juste que je vous invite à voir sur www.france5.fr/emissions/les-maternelles .